Projet de porcherie semi-industrielle à Monceaux

Publié le par fil

Bing, c'est arrivé d'un coup, sans crier gare…
Un projet de porcherie semi-industrielle au fond du bourg de Monceaux !!
Un dossier super-bien ficelé de 300 pages consultable à la mairie. Du vrai travail marketing de pro, dont les industriels sont spécialistes… ^^

 

POURQUOI DIRE NON ?
• Plus d’odeurs d’ammoniac dans le bourg (village touristique), dans la vallée et sur les hauteurs lors de l’épandage.
• Plus de pollution de l’eau (rivières, nappes phréatiques, sources, captages d’eau potable) par nitrates, antibiotiques porcins…
• Influence négative sur la végétation naturelle par épandage et pollution de l’eau.
• Dégradation des terres.
• Pollution atmosphérique et réchauffement climatique par diffusion de dioxyde de carbone, azote, méthane…
• Acidification des pluies par l’ammoniac.
• Bâtiment agro-industriel a proximité d’habitations, de gîtes et d’un bourg pittoresque et touristique.
• Augmentation de transports lourds (alimentation, épandage, commercialisation).
• Contradiction totale avec les mesures de classement de la région (Natura 2000, patrimoine mondial de l’UNESCO pour la biosphère, Charte de l’environnement du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, "Dordogne", marque de destination touristique définie en 2014 avec le ministère des Affaires étrangères).
• Activité semi-industrielle sans lien avec les activités agricoles traditionnelles de la région.
• Méthode d’élevage ne respectant pas la nature des animaux (type d’alimentation, antibiotiques, manque d’espace, manque de lumière…).


ACTION URGENTE (citoyens et élus)
Émettre un avis défavorable sur le dossier à disposition à la mairie jusqu’au 16 mars (lundi prochain !) dernier délai. Les élus voteront dans les jours qui suivent.

Projet de porcherie semi-industrielle à Monceaux

Commenter cet article

José 17/08/2015 21:49

Oui mais même dans les cuicuis il y a des rapaces! pourtant pour avoir lu l'enquête publique l' exploitant et bien du village comme d'autre qui ont agrandi leur entreprise à 20m de la Dordogne! je comprend mieux maintenant pourquoi j'ai vu la Dordogne sale l'été dernier alors que en amont l'eau était nickelle. Mais j'ai vu d'autres pollutions du genre et on peut pas dire que les services concernés soient efficace à croire que certains se sentent protégés et au dessus des lois

FilR 17/08/2015 23:00

L'exploitant oui, mais il y a (comme on pouvait s'en douter) un industriel derrière ! De Haute Vienne si mes souvenirs sont bons…
Pour l'entreprise en question, au bord de la Dordogne, c'est sûr que le copinage a dû fonctionner ;)

FilR 17/08/2015 17:22

Une remarque concernant ces pauvres "petits oiseaux".
Après avoir discuté avec de nombreuses personnes de ce sujet et d'autres, il m'est curieux de constater que tous les professionnels agricoles chagrinés par l'activité touristique nous parlent de "regarder les petits oiseaux" ou encore "cuicui les p'tits oiseaux" (il y a des variantes, tout de même ;) !…
Avec un peu d'imagination, on aurait pu trouver bien d'autres images tout aussi bucoliques : "regarder pousser l'herbe", "bronzer à l'ombre", "faire la sieste, bercé par les grigris des gris grillons"…
La liste pourrait être longue et fleurie… mais non, on a systématiquement droit aux "petits oiseaux"…
Si ça ne ressemble pas à un mot d'ordre national (comme au bon vieux temps des slogans soviétiques en d'autres lieux) anti-tourisme, je me demande bien d'où ça peut venir… Télépathie, peut-être… !? :P ;o)

José 17/08/2015 14:01

Pour habiter prés d'un abattoir ou sont abattuent que des porcs le jour ou la fosse à lisier est vidée je peux vous dire que c'est une infection et ainsi que le transport des animaux si vous êtes sur le passage bonjour les odeurs ! alors imaginer pour les habitants de Monceau voir d'Argentat puisque le pont de Monceau étant interdit ceux si transportant le lisier seraient obligé de passer par le rond- point René-Teulade pour aller épandre le lisier dans les prés de l'Hospital ou ailleurs merci pour les campeurs et les résidents et les rivières. A ne pas confondre qualité et quantité

filR 17/08/2015 17:01

Oui José, ça fait beaucoup de désagréments juste pour enrichir un industriel qui, bien entendu, n'habite pas en Corrèze ! ^^
Toutes les municipalités concernées ont voté contre le projet mais, profitant des vacances, le préfet de Corrèze a tout de même donné son accord, préférant mécontenter les élus, les riverains, les touristes, les pêcheurs et les associations de protection de la nature sur site classé plutôt que de faire de la peine aux puissants à quelques semaines de son départ…
Triste est le monde des requins…

Laurent 18/03/2015 11:10

Bonjour,
Vous avez parfaitement raison, faisons produire ce que nous mangeons loin de chez nous, fermons les yeux sur la réglementation mise en place dans les élevages hors de France et vivons du tourisme en regardant les petits oiseaux.

fil 18/03/2015 11:30

Bonjour Laurent,
gardons-nous de la justification par le pire.
L'élevage de proximité, bio et modéré, ça existe aussi !
Quant au tourisme, il me semble aussi important pour la survie de la région que l'élevage.

Domi 13/03/2015 21:29

nous sommes allés déposer nos remarques aujourd'hui à la mairie